Bye bye WhatsApp, hello ?

Ce billet est en français, essentiellement à destination de mes ami(e)s et familles, il sert à vulgariser très rapidement les enjeux autour de WhatsApp, Signal, Telegram et Matrix (spoiler, c’est le gagnant). Tout le monde me pose la même question, alors voici une réponse rapidement en brouillon qui va m’éviter du copier/coller !

Je ne rentre volontairement pas dans les détails. Il faut que ce document reste à la portée de tous, sans aucune connaissance en réseau, chiffrement, sécurité etc. Ceux qui ont ces connaissances savent déjà que Matrix est le réseau vers lequel aller ;-).

Les bases

Quand on parle de messageries, il y a 2 choses primordiales plus 1 bonus :

  • le chiffrement ;
  • la topologie du réseau (c’est facile, n’ayez pas peur) ;
  • l’accès libre et gratuit sans restriction au code source (open source).

Nous pouvons aussi parler du modèle économique du réseau rapidement, voir le tableau comparatif.

Le chiffrement

Pour respecter la vie privée et éviter l’espionnage et le vol des données, il faut que le chiffrement se fasse de bout en bout (end to end encryption). Ça veut dire que vous seul avez la clé pour chiffrer et/ou déchiffrer vos messages, et personne d’autre. Par message, j’entends message texte, audio, image, vidéo, appels audios-vidéos, tout. Vos données sont à vous, et uniquement vous, et personne ne peut les utiliser, à part la personne avec qui vous les partagez (qui elle, normalement à une clé de déchiffrement par exemple). Les clés servent aussi à identifier la personne avec qui vous parlez, ça permet d’éviter le vol d’identité.

La topologie

La plupart des réseaux sont centralisés : ça veut dire qu’on a un gros silot, un énorme ordinateur/serveur, et que tout le monde est dessus. Ça pose plein de problèmes :

  • impossible d’avoir le contrôle dessus ;
  • impossible de faire confiance ;
  • faille unique.

Je prends l’exemple de WhatsApp pour illustrer tout ça parce que ça parle à tout le monde : Facebook décide unilatéralement de déchiffrer le réseau, personne n’a le contrôle dessus, c’est une violation grave de la vie privée de milliards de personnes et on ne peut rien faire (à part quitter le réseau). Avions-nous confiance dans ce que faisait Facebook avec nos données WhatsApp avant ? Non, aucunement. Ils disaient que c’était chiffré, l’était-ce vraiment ? J’accorde plus de confiance dans ceux qui ont créé et chiffré le réseau avant qu’il ne soit racheté par Facebook, donc j’ai envie d’y croire, mais… je ne peux pas le vérifier ! Pourquoi ? Parce que personne (en dehors de quelques employés chez Facebook) n’a accès au code source, aux programmes, qui font tourner WhatsApp. Et pour le côté faille unique, si Facebook est attaqué, c’est l’entièreté du réseau qui s’effondre, c’est une faille unique, un single point of failure comme on dit dans le métier. Pareil si le réseau est hacké, c’est un accès illimité à tout le réseau.

Aucune transparence = aucune confiance.

Mais il existe une alternative majeure bien sûr ! Les réseaux décentralisés. Au lieu d’avoir un serveur, il y a en des centaines, des milliers. Il n’y a plus de contrôle possible. Il n’y a plus de single point of failure. Un hacker ne peut accéder au pire qu’aux données d’un seul serveur, pas de tous les serveurs (il existe pleins d’exceptions mais je vulgarise, hein). Nous pouvons créer autant de serveurs que nous le souhaitons. Souvent, ce sont des réseaux open source, donc nous pouvons lire le code des programmes, vérifier qu’ils font bien ce qu’ils proclament faire.

Tableau comparatif

Comparons les services populaires avec ces critères de bases.

ServiceChiffrementTopologieOpen source
WhatsAppbout en bout (pour le moment)centralisé (US)non
Telegrambout en bout (pour le moment)centralisé (Dubaï, US)non
Signalbout en boutcentralisé (US)oui mais…
Matrixbout en boutdécentraliséoui
Comparons la base !

Signal est open source, mais nous ne pouvons pas vérifier ce qui est installé sur les serveurs, parce que le serveur est privé. De plus, le serveur open source n’a pas été mis à jour depuis avril 2020, en année Informatique, c’est très long. Ça cache quelque chose ? Aucune idée, je ne peux pas le savoir, car je n’ai pas d’éléments pour prendre une décision. Est-ce que je veux déposer mes données privées sur un service dans lequel je n’ai pas confiance ?

En plus, Signal comme WhatsApp sont hébergés/situés aux US, avec les lois liberticides qu’on leur connaît bien (comme le Cloud Act). Signal limite la casse grâce au chiffrement de bout en bout, mais peut être qu’une backdoor est présente et qu’on ne le saura jamais.

Aucune transparence = aucune confiance

Les réseaux décentralisés sont supérieurs à tous les niveaux (pas de contrôle, pas de hack massif etc.). Les réseaux open source sont ceux en qui nous pouvons avoir confiance. Donc le choix est vite fait, le gagnant ici est Matrix.

Comparons maintenant comment les services sont financés, parce que c’est important. Si un service n’est pas rentable, il pourrait avoir de l’appétit pour les données de ses utilisateurs, et là c’est dangereux (c’est exactement ce qu’il se passe avec Facebook et WhatsApp).

ServiceRevenues
WhatsAppFacebook veut utiliser les données privées pour vendre de la publicité ciblée.
TelegramLes fondateurs sont millionnaires et injectent de l’argent.
Dans peu de temps, financement via pubs et comptes premiums.
SignalOrganisation à but non-lucratif qui opère via des dons.
MatrixMatrix développe, offre ou vend des services autour du réseau, mais pas autour des données !
Comment sont financés les services ?

Les gagnants ici sont Signal et Matrix.

Conclusion : Matrix gagnant

Dans le cas des réseaux centralisés, Signal est une meilleure alternative à WhatsApp et Telegram de part son mode de financement (donc son appétit pour les données des utilisateurs), mais ils sont tous sujets aux même problèmes : aucune confiance car pas de transparence, hébergés aux US etc.

Mais les réseaux décentralisés sont supérieurs car ils résolvent tous ces problèmes ! Matrix est décentralisé, est financé par des services autour du réseau mais pas par les données du réseau (qui sont inaccessibles de toute façon, elles n’existent que sur vos téléphones et ordinateurs, nul part ailleurs).

J’utilise Matrix. Je vous conseille d’utiliser Matrix. Partir sur Signal, c’est sortir de la gueule d’un loup pour aller dans celle d’un autre. Je suis admiratif du travail des développeurs de chez Signal, ils sont vraiment bons, leur protocole de chiffrement est magnifique, mais je n’ai pas confiance dans leur service parce que je ne peux pas. Et personne ne le peut.

J’utilise aussi WhatsApp et Signal pour rester en contact avec mes amis et ma famille, et leur dire d’utiliser Matrix, mais je n’y publierai jamais de données personnelles, photos ou quoi que ce soit, je n’ai aucune confiance. Libre à vous aussi d’utiliser plusieurs réseaux, après tout nous jonglons déjà avec plusieurs réseaux (mail, SMS, WhatsApp, Matrix, Twitter, Mastodon etc.), ça n’est pas un problème !

Premier pas avec Matrix

C’est parti, petit tuto Matrix. Le réseau est exceptionnel, mais le client officiel (Element) est encore un peu « brut » à utiliser comparé à Signal ou WhatsApp. Notez que ça évolue très très vite (je compte 616 contributeurs qui travaillent dessus bénévolement, encore une grande force de l’open source !).

Ce qui va vous titiller le plus c’est : vous ne pouvez pas toujours identifier vos contacts par numéro de téléphone (seulement s’ils sont enregistrés sur un serveur d’identité). Pourquoi ? Parce que votre compte à un identifiant, comme une adresse email. Le mien est @mnt_io:matrix.org (le format est @identifiant:serveur). C’est bien meilleur pour la vie privée. Et pis, ça n’est pas différent de MSN ou de tout autre réseau de l’époque, c’est vraiment WhatsApp qui a imposé la « découvertabilité » par le numéro de téléphone. Bien que très pratique, c’est dangereux pour la vie privée.

Donc, go, on installe le client :

Puis on crée un compte, et ajoutez moi. C’est parti !

Matrix/Element est basé sur les groupes. Les chats « directs » (1:1) sont des groupes aussi. Vous pouvez même rejoindre des rooms (gros groupes, des communautés) avec des centaines voire des milliers de personnes dedans. C’est très flexible.

Parce que c’est open source, n’importe qui peut écrire son propre client (programme qui se connecte au réseau). Il existe des clients alternatives, comme Nio ou FluffyChat, ou même Ditto Chat. Tous ces clients sont encore en beta, mais ça montre un futur très excitant pour Matrix avec des clients de plus en plus aboutis !

Matrix, Element, Vector, hein ?

  • Element c’est le nom de l’entreprise qui travaille/développe le réseau, les serveurs et le client ;
  • Matrix c’est le nom du réseau ;
  • Vector, c’est l’ancien nom d’Element.

On parle souvent de façon indifférentiée de Matrix ou Element, c’est un abus de langage.


Before: Mark as read.

Now: Mark has read.

Et par pitié, quittez Facebook…

One thought on “Bye bye WhatsApp, hello ?

Leave a Reply to l4p1n Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s